Télécharger le dossier de presse

Télécharger le dossier de presse

Crédit photo: Pierre Paindessous

Exposition du 13 novembre au 18 décembre 2021

Vernissage le 13 novembre à 11h

Claude Bernus (1941-2019) personnage fort de la scène artistique aixoise, artiste d’une inlassable curiosité aux expérimentations multiples, inépuisable orateur particulièrement pour débattre d’art, a mené d’innombrables projets sa vie durant.

En 2000, juste retraité de l’enseignement en arts plastiques, il en réalise un qui lui tient particulièrement à cœur en ouvrant l’Atelier des Eyguesiers, lieu d’exposition dans l’impasse du même nom, à Aix-en-Provence. Il portera ce projet avec passion jusqu’en 2006, alors qu’un récent problème de santé le freine dans sa course.

Dans ce lieu d’une incroyable vitalité, se seront succédé entre autres Alechinsky, Bosq, Buraglio, Ernest Pignon Ernest, Ceccarelli, Chostakoff, Le Gouic, Paindessous, Plagnol, Sorgue, Surian … Et même après l’arrêt de l’Atelier des Eyguesiers, Claude Bernus ne cessera jamais de créer, testant d’autres techniques, cherchant toujours, sans trêve. Il a laissé de riches souvenirs à ses amis, ses anciens élèves et nombre des artistes qui le côtoyaient de longue date.

Jean-Claude Le Gouic

Pierre Paindessous

Claude Bernus

Pierre Paindessous est l’un d’entre eux. Ensemble, ils ont partagé de nombreux temps forts, artistiques, professionnels et privés. C’est donc tout naturellement à lui qu’a été confié le commissariat général de l’exposition, dont le projet me tenait à cœur, et dont il s’est acquitté avec la sincérité et l’engagement qu’on lui connaît.

J’ai souhaité que celle-ci se partage en deux espaces : l’un présente Claude Bernus l’artiste, l’autre aborde quelques-uns des choix du galeriste, avec des œuvres issues de collections privées ou prêtées par les artistes eux-mêmes. Un immense merci à tous, pour cette réponse unanime.

Francine Bernus, pour ce projet, s’est révélée, en toute discrétion, une précieuse mémoire, aussi bien de l’homme que de l’aventure des Eyguesiers. Un merci particulier à Anne-Valérie Bernus, très impliquée, ainsi qu’à Laurent et Vincent, les trois enfants, pour leur adhésion sans faille et leur générosité.

Christiane Courbon.

Pierre Alechinsky. Couleuvrine – Acrylique sur papier marouflé sur toile, 2020.
Ernest Pignon-Ernest – Derrière la vitre.
Pierre noire sur papier, 1996.

Visuels non contractuels.

Olivier Nattes

Le MAC ARTEUM est invité cette année à rejoindre le Festival des Arts éphémères, ce grand rendez-vous de l’art contemporain à ciel ouvert, organisé depuis 2009 dans le parc de Maison Blanche à Marseille et qui sort depuis peu progressivement de ces limites pour s’étendre sur différents points du département. Le thème particulier de 2021, Métazoaire, est décliné pour notre lieu par Olivier Nattes, qui propose un projet écologique pensé en accord avec les thèmes chers à Châteauneuf le Rouge.

Commissariat Christiane Courbon 

Structure métallique sur pieds dans laquelle les oiseaux peuvent venir se nourrir et boire.

Le festin, Monument comestible pour les non humains, création 2021, Olivier Nattes

Description

C’est une élévation qui évoquerait un monument ou un autel. Un dispositif de graines et d’eau pour nourrir les oiseaux et les insectes constitue une offrande qui leur est destinée, avant d’être une œuvre visible par les humains. Dévorée au fil du temps, elle évolue, redéfinie par le vivant. L’image du monument immuable s’efface au profit d’un geste simple, dans une tentative, de manière individuelle, d’agir pour le vivant.

Matériaux

Graines de chia et de lin blond, mélange de céréales et de graines de grande qualité qui fournissent aux oiseaux sauvages une alimentation adaptée à leurs besoins. Structure acier et bois, paille, réserve d’eau, socle.

Date de présentation au public lors de l’inauguration du samedi 2 octobre à 11h et du vernissage de l’exposition dans le cadre de la Saison du Dessin de Paréidolie Témoins à Charge de Catherine Burki & Charlotte Pringuey-Cessac ainsi que L’île inspirée de Dominique Castell dans le cadre de l’invitation faite à l’Atelier Vis-à-Vis.

Installation sur une invitation du Festival des Arts éphémères, et grâce au soutien spécial du Conseil Départemental 13.

Vernissage: Samedi 2 Octobre 2021 à 11h

Pour cette 13 e édition des Arts éphémères, les commissaires d’exposition Martine Robin et Isabelle Bourgeois ont choisi le thème  MÉTAZOAIRE […] On a commencé par couper l’homme de la nature, et par le constituer en règne souverain ; on a cru ainsi effacer son caractère le plus irrécusable, à savoir qu’il est d’abord un être vivant. Et en restant aveugle à cette propriété commune, on a donné champ libre à tous les abus. Jamais mieux qu’au terme des quatre derniers siècles de son histoire l’homme occidental ne put-il comprendre qu’en s’arrogeant le droit de séparer radicalement l’humanité de l’animalité, en accordant à l’une tout ce qu’il refusait à l’autre, il ouvrait un cercle maudit […] Claude Lévi-Strauss, Anthropologie structurale Deux (1973).


Cette période inédite pousse à se projeter vers un monde autre. Comment en prendre la mesure si ce n’est en revenant aux origines de la vie sur terre, à l’époque de la formation des premiers organismes pluricellulaires ? Cette plongée dans un autre temps ouvre sur une autre dimension, celle mouvante de l’unité microscopique. Sachant que le vivant se répand et se ramifie dans toutes les directions sur le même plan. Il ne faut pas considérer un arbre de vie, qui suppose une hiérarchie, mais une profusion de ramifications sur le même niveau qui explorent tout l’espace disponible. Les ramifications qui auront produit un système stable et viable persisteront, les autres seront abandonnées. Notre position actuelle peut donc à tout moment changer, d’autres structures peuvent apparaître, plus ou moins évoluées. Il peut y avoir concurrence et certaines espèces peuvent en éliminer d’autres. ( Un virus pourrait bien éliminer l’espèce humaine..) Il serait intéressant d’essayer de prévoir les évolutions possibles du vivant. Mais elles sont tellement nombreuses… Les artistes sont les plus à même d’imaginer ce futur.  


Extrait du dossier de presse des Arts éphémères édition 2021


Témoins à charge

Catherine Burki & Charlotte Pringuey-Cessac

Invitation particulière à l’Atelier Vis-à-Vis

L’île inspirée

Dominique Castell

…ainsi qu’une série d’estampes

DU 18 SEPT AU 30 OCT 2021


Catherine Burki Déplier le paysage, 2021,
60x80cm, encre, colle, bois.
Copyright Catherine Burki
Charlotte Pringuey-Cessac : Ligne, 2019,
video. Copyright Simone Simon / Charlotte
Pringuey-Cessac

Dominique Castell, Stromboli, sérigraphie
sur papier 40x50cm Atelier Vis-à-Vis
Éditions, 2021 © Atelier Vis-à-Vis

Ouverture les 18 & 19 septembre dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine aux heures d’ouverture habituels : de 14 à 18h.
Vernissage le samedi 2 octobre à 11h, en même temps que l’inauguration de l’installation en extérieur d’Olivier Nattes, dans le cadre des Arts éphémères, sur le thème 2021 Métazoaire.

Invitation spéciale à l’Atelier Vis-à-Vis 

Le MAC ARTEUM présente l’exposition Témoins à charge de Catherine Burki & Charlotte Pringuey-Cessac, dans le cadre de la Saison du Dessin de Paréidolie et invite l’Atelier Vis-à-Vis qui présente L’île inspirée de Dominique Castell et une série d’estampes

L’exposition Témoins à charge de Catherine Burki et Charlotte Pringuey-Cessac explore la trace du voyage et du souvenir, convoque les éléments naturels pour rendre visible notre relation à des paysages enfouis dans un passé réel et/ou imaginaire. Des espaces hors de portée se dessinent, témoins des aspirations présentes.

Invité par ARTEUM MAC, l’Atelier Vis-à-Vis, laboratoire de recherche sur l’art visuel, présente en parfaite résonance le travail de Dominique Castell, et une série d’estampes réalisées dans le cadre de ses dernières résidences d’artistes.

Le pass sanitaire n’est actuellement demandé que si le nombre de visiteurs dépasse 49 personnes, notre flux de visiteurs est suffisamment étalé dans la journée pour que nous ne dépassions pas ce seuil.


Le MAC ARTEUM présente cet été une exposition d’Alain Brunet …quelques formes et structures 

Dans cette exposition, Alain Brunet a conçu ses œuvres comme des lieux vivants où des forces contraires s’opposent.
Son travail réside essentiellement dans la confrontation entre contrôle et lâcher-prise.
Les diverses manières d’aborder le travail y sont contenues et reflètent
les multiples façons d’utiliser l’énergie.

La liberté de la peinture qui se répand sans contrôle en un temps très
court.
La maîtrise et la netteté du tracé du cutter tout autour de la forme
générée par la tâche.
L’application répétitive de lignes désordonnées ou a contrario
rigoureusement tracées à la règle.
La forme globale de l’image opposée à l’ensemble des pixels qui la
composent.

Une oeuvre riche aux propositions nombreuses et variées.
A chacun d’y faire son propre cheminement.


Du 14 juillet au 15 août 2021
Vernissage : 13 juillet à 18h

Dossier de presse I do paint !

Claude Garanjoud, Chrystèle Gonçalves, Izabela Kowalczyk, Matthieu Montchamp, Morgan Patimo, Armelle de Sainte Marie, Julia Scalbert

Commissariat : Christiane Courbon

Du 22 mai au 4 juillet 2021
Vernissage : 22 mai de 14h à 16h

Matthieu Montchamp – Sans-titre (Cabane) – Aquarelle sur papier – 70x100cm – 2020.

I DO PAINT ! En trois mots, six artistes contemporains posent leur pratique comme un choix de vie. Bien plus, comme une nécessité.
Pour ces artistes, la peinture est espace de construction, elle est aussi espace d’imaginaire. Entre expérience de la matière et rapport au temps, entre rencontres fortuites et processus picturaux, dans une mise en jeu du corps, une respiration, une immersion. Six artistes, autant de démarches : des univers multiples se frôlent et se croisent. En trois mots, ils réaffirment, si besoin était, la vitalité de la peinture.

Armelle de Sainte Marie – Odyssée 42 – Acrylique et huile sur toile – 80x70cm – 2021.

Dans un territoire où Cézanne a laissé une empreinte forte, où son motif domine le paysage ; dans un lieu d’art fondé en 1985 par Paul Allé, artiste peintre qui en impulsa la ligne directrice, dont témoigne une collection d’une centaine d’œuvres peintes : redire toute la place qu’occupe la peinture résonne comme une évidence.

L’exposition, constituée d’œuvres spécifiques et d’œuvres plus anciennes, accueille également une grande toile libre de Claude Garanjoud ( 1926-2005). Cette œuvre a été sélectionnée au sein d’une donation récente de Françoise Garanjoud à la collection d’ARTEUM. Qu’elle en soit chaleureusement remerciée.
Cette toile, qui évoque le passage, thème cher à l’artiste, assure ici la transition entre peinture du 20ème siècle et peinture contemporaine, symbole de la continuité revendiquée par ARTEUM.

Du mercredi au samedi de 14h à 18h et sur rendez-vous.
Entrée libre.

Visites commentées sur réservation à communication.arteum@gmail.com
ou 06 19 23 33 92. 4€/personne.

Izabela Kowalczyk – Sans titre 10 bis – Acrylique sur papier – 80 x 60 cm – 2020.

Installation et performance dans le cadre du festival PAC :

Morgan Patimo
Fluidité

22 mai de 15h à 18h
Dans le jardin du Pavillon de Vendôme et dans la cour de l’ESAAIX.

6 juin de 14h à 17h30
Dans le parc de Châteauneuf-le-Rouge.

Ci-dessous, la vidéo finale de l’exposition A.I.L.O avec un aperçu de toutes les œuvres présentées. Images : Fabrice Laroux.


_______________________________________________________________________________________